Elvis Presley, les processions de l’offertoire et le missel de 1965

384_Offertory_Procession_1945_preview

Processions de l’offertoire et messe versus populum

[Par M. Jeff Ostrowski]

En 2013, nous avions scanné et rendu disponible la version complète du missel de 1965. Ce missel suscita beaucoup d’intérêt auprès de ceux qui cherchent à comprendre les rites réformés. Une vidéo incroyable portrayant une procession de l’offertoire dans les années 60 est récemment venue à ma connaissance :

Vidéo: Elvis Presley et le missel de 1965

Au bas de l’article, vous constaterez que les processions de l’offertoire et la messe « versus populum » débutèrent bien avant les années 60 à certains endroits. Les liturgistes progressistes des années 40 justifièrent les processions de l’offertoire en disant que « les rubriques ne les interdissent pas spécifiquement ». Toutefois, quand des prêtres aujourd’hui essaient de réintroduire des pratiques traditionnelles via un « enrichissement mutuel [entre les deux formes du rite romain]», ces mêmes liturgistes progressistes se plaignent. Une attitude de deux poids, deux mesures semble être à l’œuvre ici. Lire la suite

Advertisements

Article choc de Patrick Archbold: «La vérité à propos de cette crise»

ellis-island-staute-liberty-poor

[Par M. Patrick Archbold]

La vérité à propos de cette crise

Je crois qu’il est bien temps que nous parlions franchement à propos de ce qui se produit réellement au sein de l’Église. Il est très probable que nous arrivions au dénouement de cette horrible pièce de théâtre d’une centaine d’années dont le Synode sur la famille, qui se déroule présentement à Rome, est peut-être la première scène de l’acte final. Nous avons spéculé et débattu à l’infini à propos de qui est avec le cardinal Kasper et de ceux qui ne le sont pas et qui s’interjetteront ou qui resteront silencieux, et aussi où se termine la doctrine et où commence la praxis pastorale. Entre-temps, une «sombre et fausse église» telle que prédit par la bienheureuse Anne Catherine Emmerich, qui a continué à croître au sein de l’Église depuis un siècle, poursuit son libre progrès.

Nous avons plusieurs cardinaux et évêques de la Sainte Église catholique qui mettent publiquement la Loi de Dieu en opposition avec Sa miséricorde! Nous avons des cardinaux et des évêques qui disent que les mots mêmes de Jésus, la même seconde personne de la Trinité qui a souffert et mourut pour que nous puissions vivre, n’expriment pas assez d’amour.

Ajoutez à cela les expressions quotidiennes d’indifférentisme et toutes les autres facettes du modernisme (voir Pascendi Dominici Gregis) qui sont promulguées non seulement sans aucune crainte de réprobation, mais qui sont plutôt louangées.

Dire de telles choses et promouvoir un tel raisonnement est une coopération avec le Diable, le Diable qui ne tient qu’à détruire l’Église. À savoir si ces gens le font en connaissance de cause ou non, je ne puis le dire, mais je puis dire que cela est diabolique.  Lire la suite

Liturgie : les fameux fruits du concile Vatican II…

Novus Horreur Missae

Novus Horreur Missae Photo tirée de conciliovaticanosecondo.com

[De notre contributeur, Louis Pasquerel, source]

Le poids des mots, le choc des photos. Ce slogan est bien connu de tous, mais dans notre cas seules les photos suffiront, une image valant mieux qu’un long discours. Que les internautes regardent bien ces photos réelles de messes et qu’ils viennent me dire en quoi elles sont catholiques. Cet été encore j’ai assisté à des messes dites de Paul VI (Novus Ordo Missae) ou forme ordinaire du rite romain. Eh bien je suis désolé, mais je ferai deux remarques : d’une, au regard de l’histoire de la liturgie, le missel de Saint Pie V mériterait bien plus cette appellation de « forme ordinaire », le NOM n’ayant que 50 ans d’existence sans continuité avec le missel tridentin et avec des dérives sans nom ; de deux, ces dérives justement font que nous sommes plus en présence de deux rites différents que de deux formes, « le nouvel ORDO MISSAE, si l’on considère les éléments nouveaux, susceptibles d’appréciations fort diverses, qui y paraissent sous-entendus ou impliqués, s’éloigne de façon impressionnante, dans l’ensemble comme dans le détail, de la théologie catholique de la Sainte Messe, telle qu’elle a été formulée à la XXème session du Concile de Trente, lequel, en fixant définitivement les « canons » du rite, éleva une barrière infranchissable contre toute hérésie qui pourrait porter atteinte l’intégrité du Mystère » (Bref examen critique).  Lire la suite

Deux visions différentes: fin de la messe traditionnelle à Blackfen (G.-B.), addition en Caroline du Nord

M. l'abbé Steven Fisher

M. l’abbé Steven Fisher

Comme l’ont annoncé ici l’abbé Zuhlsdorf et Rorate Caeli, la messe traditionnelle de la paroisse Notre-Dame du Rosaire à Blackfen en Angleterre (à l’est de Londres, dans le Kent) cessera à fin du mois. En effet, le nouveau curé de la paroisse, M. l’abbé Steven Fisher, a décidé de défaire le travail de son prédécesseur en mettant fin à la célébration de la messe traditionnelle. Dans son premier sermon à la paroisse Notre-Dame du Rosaire, l’abbé Fisher fit preuve de cette étrange intolérance des champions de la «pastorale de l’unité» avec une petite note insultante à l’endroit du curé précédent en évoquant la toujours si évasive  «vision de Vatican II». En voici un extrait :

«Toute activité que nous avons à la Paroisse doit servir à nous rassembler, nous rapprocher de l’unité. Tout ce qui divise doit être coupé pour faire place à ce qui unit. Seulement si nous sommes unis pouvons-nous montrer à la communauté qui nous entoure ce que cela signifie que d’être catholique au 21e siècle… Nous pouvons nous asseoir ensemble et commencer à ébaucher un plan et une vision pour le futur pour engendrer cette vision de Vatican II et rendre cette paroisse forte et vivante dans le monde moderne.»  Lire la suite

Le triomphe improbable de la messe traditionnelle

221_CAMPION_MISSAL_preview[Par M. Jeff Ostrowski]

«Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, –oracle de Yahweh. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies et mes pensées au-dessus de vos pensées.»

Isaïe 55 : 8-9 (Bible Crampon)

Les mots d’Isaïe sont très à point en ce qui concerne les discussions à propos du stupéfiant triomphe de la messe traditionnelle. Considérez la citation suivante du Père Brian W. Harrison. Bien que je ne sois pas toujours d’accord avec le Père Harrison, ses connaissances liturgiques ne sont remises en question par aucune personne sérieuse; malgré cela, voici ce qu’il écrivit le 26 mars 1995 :

«Évidemment, ce que tous les traditionalistes veulent vraiment c’est la complète égalité du statut de la vieille messe aux côtés du nouveau rite. Mais ceci, il me semble, est un rêve utopique. Cela n’arrivera tout simplement pas. Déjà, l’homme à la tête de la commission Ecclesia Dei, le cardinal Innocenti, a clairement signifié que selon lui les présents arrangements permettant l’ancienne messe ne devraient être considérés que comme temporaires avec en vue une “intégration” des catholiques traditionnalistes au sein du culte mainstream selon le rite romain latin – c’est-à-dire la pleine acceptation de la messe de Paul VI. Pas un seul des cardinaux avec une chance de devenir pape lors du prochain conclave n’a laissé croire à aucun moment qu’il accorderait la pleine égalité à la messe préconciliaire et, bien sûr, toute résolution en ce sens sera assurément impossible à implanter; cela provoquerait une rébellion au sein de la majorité des évêques du monde…»

Qui pourrait oublier les mots du Père Réginald Foster, un prêtre qui travailla pour quatre papes? Le 28 janvier 2007, quelques mois avant la promulgation de Summorum pontificum, le Père Foster déclara catégoriquement[i] que le pape Benoît XVI n’irait pas en ce sens : Lire la suite

Y a-t-il quelque chose de nouveau à dire sur Vatican II? OUI!! Partie II

La Ostpolitik en action, Paul VI rencontrant des dignitaires soviétiques

La Ostpolitik en action, Paul VI rencontrant des dignitaires soviétiques

[Par M. l’abbé John Hunwicke]

Mais au cours d’un Concile dont le Pontife qui l’avait convoqué pensait qu’il serait terminé pour Noël, Notre-Dame Médiatrice de toutes les grâces disparut rapidement de l’agenda. Encore plus étrange est la question du chien qui aboya dans la nuit (mais, Holmes, le chien n’aboya pas dans la nuit! Exactement Watson.). Le concile de Vatican II était supposé être un concile sur le monde d’aujourd’hui et sur les problèmes de son époque. Et il ne fait aucun doute qu’étant au cœur de la Guerre froide, lors de cette décennie de la crise des missiles cubains qui faillit précipiter un nouvel holocauste, le communisme, une idéologie affirmant être la fin de toutes les religions, était la grande question du jour. Les conciles précédents avaient condamné les erreurs de leurs époques, alors que Vatican II ne mentionna même pas le communisme que ce soit en termes pratiques ou en répondant à ses erreurs. Ceci ne se produisit pas sans que des Pères conciliaires eurent tentés de soulever la question dans l’aula; certains Pères ayant eux-mêmes souffert physiquement aux mains des oppresseurs (les chrétiens pré-constantiniens les appelaient confessores) adressèrent leurs Vénérables Frères avec émotion…Mattei en offrent de bons passages. De ces initiatives, chacune d’entre elles disparut mystérieusement. Lire la suite

Y a-t-il quelque chose de nouveau à dire sur Vatican II? OUI!! Partie I

vatican-ii-un-histoire-a-ecrire

[Par M. l’abbé John Hunwicke]

Ceci est un compte rendu d’un livre dont la traduction anglaise fut produite en 2012. Elle me fut gentiment envoyée par Angelus Press pour que j’en fasse un compte rendu critique.

[Ndlr : Ce livre a aussi une traduction française que vous pouvez trouver ici. À noter que l’abbé Hunwicke fait référence à la version anglaise et que celle-ci peut ne pas correspondre avec la version française.]

Il y aura de plus en plus de choses à dire sur Vatican II à mesure que les archives du Concile deviendront disponibles. Oh comme il est vrai de dire que ce Concile va devenir de plus en plus débattu. Mais devons-nous ratisser les débris des années 60 ou ne devrions-nous pas nous trouver une vie, passer outre? Les fidèles lecteurs de ce blogue se rappelleront mes vues souvent répétées ici sur ces conciles qui n’ont pas défini de dogmes ou de doctrine, mais qui traitèrent des affaires de leurs temps (je cite habituellement le concile de Vienne; sommes-nous vraiment intéressés aujourd’hui par le financement de la prochaine croisade ou à savoir si nous devons brûler ou non les Templiers?) qui graduellement finissent par tomber dans ce bruissement de fond de l’Église et qui y sont mieux quand ils y sont laissés. Resquiescant in pace. Lire la suite