Les problèmes de la réforme des annulations de mariage

processus nullité

[Par M. Joseph Shaw, président de la Société pour la messe traditionnelle en Angleterre et aux Pays de Galles]

Le Pape a nommé une commission pour passer au peigne fin le processus de déclaration de nullité avec en vue sa simplification. Il se peut qu’ils trouvent de bonnes idées: plus de formation, plus de financement, s’occuper des délais et des retards et une meilleure préparation au mariage. Mais comme solution pour résoudre la question «de la communion aux [remariés-]divorcés», cette voie est pleine d’embûches. Je les ait mentionnées sur ce blogue auparavant, voici un aide-mémoire.

1. Des annulations de mariage* plus rapides et plus faciles ne sont pas ce que demande les progressistes.

Nos lecteurs ont probablement déjà rencontré des gens avec l’attitude suivante: «Je suis divorcé et remarié et je ne veux pas d’une annulation de mariage.» Ils ne veulent pas dire que le premier mariage n’était pas un vrai mariage. Un exemple notoire de cela est celui de l’ancienne journaliste et rédactrice en chef du Catholic Herald, Christina Odone. Basil Loftus** a exprimé la même idée. En bout de ligne, l’idée est que le concept de «mariage putatif» est considéré dérogatoire. C’est un peu comme le clergé anglican converti au catholicisme qui souhaite que l’on reconnaisse un tant soit peu leur ministère anglican passé. Je ne puis m’empêcher de penser que dans le cas du mariage qu’il y a un peu de la peur que l’on déclare non pas l’invalidité du premier mariage, mais bien sa validité…

2. Des annulations plus rapides et plus faciles diminuent la certitude que le mariage subséquent est valide.

Si la confiance des fidèles dans le processus d’annulations est minée, nous arriverons à une situation où ceux qui se sont engagés dans le processus et qui se sont remariés seront considérés, explicitement ou non, comme étant dans un second mariage douteux ou un mariage de seconde classe. Ils n’obtiendront pas ce qu’ils veulent, c’est-à-dire un nouveau mariage valide publiquement reconnu à moins que le processus d’annulation ne soit vu par tous comme étant sérieux.

Aie-je dit «que cette méfiance pourrait se matérialisée…»? Désolé, là où le processus d’annulation a été accéléré avec succès, nous sommes déjà arrivés à cette situation de méfiance.

3. Des annulations plus rapides et faciles minent les mariages catholiques.

Puisque les annulations de mariage ne peuvent être obtenues qu’après un divorce civil, la perspective d’une annulation plus facile encouragera les gens dans des mariages difficiles à se séparer. Ils pourraient aussi être influencés par l’idée que puisque si peu de mariages semblent valides, le leur ne l’est peut-être pas.

Source: LMS Chairman
Traduction: Notions romaines

Notes de la rédaction:

*L’auteur utilise l’expression d’annulation de mariage et ceci étant une traduction, nous avons retenu autant que possible l’expression originelle. Toutefois, il est plus juste de parler de «déclaration de nullité», car le mariage n’est pas annulé par le tribunal matrimonial, mais une déclaration est émise à l’effet que le mariage était invalide, donc qu’il n’avait jamais existé.

**Mgr Basil Loftus est un ecclésiastique britannique très bruyant et libéral n’hésitant pas à critiquer tous ceux qui s’opposent à sa vision progressiste de Vatican II (mariage homosexuel, divorce, ordination des femmes, etc.).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s