Deux visions différentes: fin de la messe traditionnelle à Blackfen (G.-B.), addition en Caroline du Nord

M. l'abbé Steven Fisher

M. l’abbé Steven Fisher

Comme l’ont annoncé ici l’abbé Zuhlsdorf et Rorate Caeli, la messe traditionnelle de la paroisse Notre-Dame du Rosaire à Blackfen en Angleterre (à l’est de Londres, dans le Kent) cessera à fin du mois. En effet, le nouveau curé de la paroisse, M. l’abbé Steven Fisher, a décidé de défaire le travail de son prédécesseur en mettant fin à la célébration de la messe traditionnelle. Dans son premier sermon à la paroisse Notre-Dame du Rosaire, l’abbé Fisher fit preuve de cette étrange intolérance des champions de la «pastorale de l’unité» avec une petite note insultante à l’endroit du curé précédent en évoquant la toujours si évasive  «vision de Vatican II». En voici un extrait :

«Toute activité que nous avons à la Paroisse doit servir à nous rassembler, nous rapprocher de l’unité. Tout ce qui divise doit être coupé pour faire place à ce qui unit. Seulement si nous sommes unis pouvons-nous montrer à la communauté qui nous entoure ce que cela signifie que d’être catholique au 21e siècle… Nous pouvons nous asseoir ensemble et commencer à ébaucher un plan et une vision pour le futur pour engendrer cette vision de Vatican II et rendre cette paroisse forte et vivante dans le monde moderne.» 

***

Pendant ce temps à Dunn en Caroline du Nord (États-Unis), le curé de la paroisse du Sacré-Cœur, M. l’abbé Paul Parkerson, a ajouté une nouvelle messe traditionnelle à l’horaire dominical, cette fois avec les lectures répétées et le sermon en espagnol. C’est ce qu’indique l’abbé Zuhlsdorf sur son populaire blogue. La nouvelle messe ajoutée à l’horaire sera célébrée à midi tous les dimanches.

M. l'abbé Paul Parkerson célébrant la Sainte Messe

M. l’abbé Paul Parkerson célébrant la Sainte Messe

Dans des notes envoyées à l’abbé Zuhlsdorf, l’abbé Parkerson réfléchit sur les transformations spirituelles et du cœur apportées par l’introduction de la messe traditionnelle dans la Paroisse; une plus grande unité entre anglophones et hispanophones et une compréhension plus profonde des Mystères chrétiens entre autres. Il souligne aussi que ce sont des laïques qui firent la demande et pétitionnèrent pour ajouter une messe traditionnelle pour la communauté hispanophone.

Quel meilleur exemple d’unité que de rassembler les prières des peuples à l’auguste voix latine de notre chère Église romaine!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s