Fin de l’affaire du Collège Fisher-More : Ecclesia Dei n’a pas eu à se prononcer; nouvelle paroisse dédiée à la messe traditionnelle à Forth Worth

Diocèse catholique romain de Forth Worth (Texas, É.-U.)

Diocèse catholique romain de Forth Worth (Texas, É.-U.)

En effet, la triste dispute entre le Collège catholique traditionnaliste texan et l’évêque de Forth Worth (au Texas, É.-U.), Mgr Michael Olson, tira à sa fin vers la fin juillet. La dispute éclata après l’interdiction de célébrer la messe selon la forme extraordinaire au CFM par Mgr Olson et la réplique du Collège et du monde traditionnaliste, épisode que nous avions rapporté ici et ici.

Très vite, la question dépassa la simple célébration (ou plutôt interdiction) de la messe pour se tourner vers des allégations d’opacité financière et de crypto-lefebvrisme contre le CFM, allégations faites entre autres par l’auteur et philosophe, M. Taylor Marshall et qui furent vigoureusement niées par le Collège. Celui-ci, en dernier recours, envoya une requête à la Commission pontificale Ecclesia Dei pour qu’elle se prononce sur la validité de l’interdiction, une interdiction qui semble en contradiction directe avec les provisions de Summorum pontificum (SP).

Finalement, à la fin juillet, l’affaire s’aplatit après la fermeture à toutes fins utiles du Collège (le CFM n’avait plus de campus et annula la présente année scolaire d’enseignement en ligne). La Commission refusa de se prononcer sur la question devant les nouvelles circonstances (notamment la vacation du campus où était célébrer la messe, ce qui était le nœud du problème) et considère l’affaire comme étant close. 

Dernier développement dans cette affaire, Mgr Olson, dans une déclaration datée du 8 août que nous avons traduite, affirme vouloir ériger une paroisse indépendante dédiée à la célébration de la messe traditionnelle.

Malgré cette évidente bonne nouvelle (nous pouvons toujours attendre la fondation officielle de ladite paroisse avant de se réjouir), la grande question, à savoir si un Ordinaire local peut licitement empêcher la célébration de la messe traditionnelle à la lumière des provisions de Summorum pontificum et des instructions d’Universae Ecclesiae (surtout si le coetus fidelium est établi entre autres, voir SP §5, UE §15) reste étrangement voire dangereusement ouverte.

Voici la traduction de la déclaration de l’évêque texan, Mgr Michael Olson concernant l’affaire:

Diocèse catholique de Forth Worth
Bureau de l’Évêque

8 août 2014

Déclaration de Mgr Olson concernant la fermeture du dossier du Collège Fisher-More par la Commission Ecclesia Dei

Le 15 mai 2014, je reçu une lettre datée du 8 mai 2014 de la part de l’Archevêque Mgr Guido Pozzo, secrétaire pour la Commission pontificale Ecclesia Dei, me demandant les raisons derrière ma décision pastorale du 24 février 2014, celle de retirer la permission de mon prédécesseur, Mgr Kevin Vann, pour la célébration bihebdomadaire et non dominicale de la forme extraordinaire au Collège Fisher-More. Cette demande fut initiée par une requête formelle de «recours» de la part du Collège Fisher-More après que celui-ci ait formellement contesté le 4 mars 2014 mon acte administratif du 24 février 2014. J’ai répondu à la demande de Mgr Pozzo dans une longue missive datée du 30 mai 2014.

En résumé de ma missive à Mgr Pozzo, mon jugement demeure en ce que le cadre de la précédente permission accordée par Mgr Vann a été effectivement ignoré et abusé par l’administration du Collège Fisher-More. Mon évaluation concernant la situation reste toujours accompagnée de plusieurs inquiétudes pastorales et ecclésiologiques que j’ai perçues comme étant liées de manière circonstancielle à la célébration de la forme extraordinaire de la Messe au Collège Fisher-More.  Ces jugements m’ont mené à prendre cette décision pastorale de retirer la permission de célébrer la forme extraordinaire (puisque que le cadre limité de la précédente permission pour une célébration bihebdomadaire était sommairement ignoré par l’administration du Collège). J’agis en accord avec mes responsabilités d’évêque comme le mentionne le droit canon : «La fonction de sanctification est exercée avant tout par les Évêques qui sont les grands prêtres, les principaux dispensateurs des mystères de Dieu et, dans l’Église qui leur est confiée, les modérateurs, les promoteurs et les gardiens de toute la vie liturgique.» (Voir le canon 835, Code de droit canonique). Cette responsabilité a été encore plus soulignée en vue de l’unité de l’Église par le pape S. Jean-Paul II au paragraphe 5 de son Motu Proprio Ecclesia Dei : «C’est en premier lieu aux évêques, à cause de leur mission pastorale propre, que revient le grave devoir d’exercer une vigilance clairvoyante, pleine de charité et de fermeté, afin qu’une telle fidélité soit partout sauvegardée.»

Le 24 juillet 2014, je reçu une lettre datée du 17 juillet 2014 de Mgr Pozzo m’informant que la Commission pontificale Ecclesia Dei considère le dossier impliquant la célébration de la forme extraordinaire de la Messe au Collège Fisher-More comme étant clos. C’est mon sincère souhait que tous les gens du diocèse de Forth Worth puissent maintenant tourner la page sur cet épisode désagréable au nom de la mission de l’Église. Avec le discernement du Saint-Esprit, le diocèse de Fort Worth envisage d’ériger une paroisse indépendante dédiée à la forme extraordinaire et confiée à des prêtres idoines.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s