Un franc-maçon de Trois-Rivières excommunié par l’Église

la secte des francs-maçons
Le journal trifluvien Le Nouvelliste a rapporté la nouvelle de l’excommunication d’un ex-marguiller franc-maçon par l’évêque de Trois-Rivières, Mgr Luc Bouchard. Ce dernier est un évêque plutôt conservateur nommé en 2012 dans un diocèse ravagé par le modernisme, surtout par le laxisme de son prédécesseur, Mgr Martin Veillette, en la matière.

L’ex-marguillier, M. André Aubert était un franc-maçon notoire, ne voyant aucun problème entre sa soi-disant appartenance à l’Église catholique et à la franc-maçonnerie, bien que celle-ci ait été condamnée à maintes reprises par les Papes et les codes de droit canonique (1917 et 1983). Un ex-collègue marguillier de M. Aubert, M. André Lamy explique bien le laxisme de l’évêque «progressiste» précédent: 

 »L’évêque Veillette, qui a précédé Mgr Bouchard, était au courant que M. Aubert était membre des franc-maçons, mais il l’a toléré. Dans la communauté, plusieurs personnes étaient au courant. Ce n’était pas un secret. Être franc-maçon, ça n’enlève pas la bonté du gars », déplore-t-il.»

Et M. Lamy d’ajouter:

«L’Église catholique est supposée être accueillante et rassembleuse. Mais là, on est devant un cas assez pathétique où on exclut quelqu’un. À l’heure où les églises se vident, il faut être de son époque. M. Aubert a toujours été une personne qui a fait sa religion, il a aidé énormément de prêtres, quand bien même qu’il serait membre d’une loge, qu’est-ce que ça change?», se questionne M. Lamy.

Cette réponse pathétique du libéralisme des diocèses ruraux québécois est symptomatique des ravages de l’aggiornamento des années 60. Elle démontre aussi les effets pernicieux du relativisme religieux dont la franc-maçonnerie est imprégnée. Peut-être MM. Aubert et Lamy devraient se rappeller les mots de Sa Sainteté Léon XIII dans Humanus Genus (1884):

Que si tous les membres de la secte ne sont pas obligés d’adjurer explicitement le catholicisme, cette exception, loin de nuire au plan général de la franc-maçonnerie, sert plutôt ses intérêts. Elle lui permet d’abord de tromper plus facilement les personnes simples et sans défiance, et elle rend accessible à un plus grand nombre l’admission dans la secte. De plus, en ouvrant leurs rangs à des adeptes qui viennent à eux des religions les plus diverses, ils deviennent plus capables d’accréditer la grande erreur du temps présent, laquelle consiste à reléguer au rang des choses indifférentes le souci de la religion, et à mettre sur le pied de l’égalité toutes les formes religieuses.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s