À l’invitation du pape François, Paix liturgique dérange Mgr Pontier, président des évêques de France

 

 

link-motu-proprio (1)

[Nous reproduisons ici un article qui nous a été relayé par Paix liturgique. Cette organisation est dédiée à la promotion d’une application large et généreuse du Motu proprio de 2007. Nous vous invitons à vous abonner à leur lettre circulaire en visitant leur site web: http://paixliturgique.fr/.]

Dans sa lettre 441 du 27 mai 2014, l’association française Paix liturgique, qui œuvre depuis le début des années 2000 pour la promotion de la liturgie traditionnelle, a profité de l’invitation pressante faite par le pape François aux catholiques afin qu’ils dérangent et importunent leurs pasteurs (Regina Cæli du 11 mai) pour adresser une supplique à Mgr Pontier, successeur du cardinal Vingt-Trois à la tête des évêques de France.

Depuis 5 ans, en effet, Paix liturgique révèle avoir sollicité, en vain, des présidents successifs de la CEF un simple entretien « pour faire connaissance, exprimer notre piété filiale, solliciter des conseils et par-dessus tout nouer les fils d’un dialogue fructueux en vue d’achever la réconciliation liturgique et pastorale permise par le Motu Proprio de Sa Sainteté, le pape Benoît XVI ». Non seulement ce rendez-vous n’a jamais été accordé mais ni Mgr Vingt-Trois ni son successeur n’ont eu la courtoisie élémentaire d’accuser réception de la demande.

Bref, sous François comme sous Benoît XVI, les évêques de France semblent toujours aussi peu empressés de mettre leurs pas dans ceux du pape…

***
SUPPLIQUE À MGR GEORGES PONTIER, PRÉSIDENT DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE FRANÇAISE
Excellence,
Depuis plus de 5 ans, nous avons manifesté à plusieurs reprises, auprès de votre prédécesseur puis de vous, notre désir de rencontrer le premier des pasteurs de l’Église de France. Pour faire connaissance, exprimer notre piété filiale, solliciter des conseils et par-dessus tout nouer les fils d’un dialogue fructueux en vue d’achever la réconciliation liturgique et pastorale permise par le Motu Proprio de Sa Sainteté, le pape Benoît XVI.
Cela, nous ne l’avons pas entrepris de notre simple initiative mais aussi avec l’encouragement de Mgr Planet, évêque de Carcassonne et Narbonne, qui était alors le responsable très officieux de la « question traditionnelle » auprès de la Conférence des évêques de France et qui, à notre demande, avait eu la courtoisie et la charité de nous recevoir. Le dialogue fut sincère et serein, au point que Mgr Planet nous invita à le poursuivre en entrant en relation avec le cardinal André Vingt-Trois, alors président de la Conférence des évêques de France.
Hélas, toutes nos tentatives de rencontre sont restées sans réponse ni accusé de réception.
En fils de l’Église habités par l’espérance chrétienne, nous refusons de céder au désarroi et à la colère. Toutefois, nous refusons également de nous taire et d’abandonner notre demande.
Encouragés par les paroles de notre Saint-Père, le pape François, le 11 mai dernier, nous nous permettons donc de vous importuner, de vous déranger. Avec insistance, nous frappons à votre porte, à la porte de votre cœur et de votre intelligence, comme nous y invite le Pape.
Excellence, cette portion du peuple de Dieu a souffert d’être négligée, voire méprisée et stigmatisée pendant quarante ans. Nous n’avons aucune revendication à exprimer, aucun slogan à crier, juste le désir et le besoin d’obtenir de vous le lait de la doctrine, de la grâce et de la route à suivre.
Paix liturgique
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s