Dénonciation du modernisme au Saguenay: réactions des catholiques libéraux

Mgr André Rivest, évêque de Chicoutimi, QC

Mgr André Rivest, évêque de Chicoutimi, QC

Un auteur du nom de J. Lamirande, du diocèse de Chicoutimi, a dénoncé sur un blogue nationaliste l’infiltration moderniste du Diocèse. Les faits qui y sont révélés sont malheureusement bien connus des catholiques québécois: des agents pastoraux avec une extrême latitude, promotion du panthéisme, du relativisme, dénonciation de toute injustice sauf bien sûr concernant les refus injustifiés contre la messe traditionnelle, etc.

Nous avions déjà déploré ici le refus de Mgr Rivest de permettre une messe traditionnelle au sein de son Diocèse et ce bien que la demande était bien étoffée.

Un agent de pastoral, M. Jocelyn Girard, du Diocèse a décidé de répliquer dans un billet intitulé «Faut-il opposer progressisme et traditionalisme?» à l’énumération des agissements modernistes à Saguenay via son blogue libéral Culture et foi. Quelques extraits suffisent pour démontrer le caractère flagrant des hérésies qui y sont défendues surtout au sein de la deuxième section de son article, «Quelle Église pour ce siècle?».

L’Église catholique ne possède pas la Vérité, les standards de vie catholique (Foi et morale d’avant Vatican II) sont bien trop difficiles à atteindre pour le commun des mortels, herméneutique de la rupture, etc. En trame de fond de son billet, l’auteur semble indiquer que la crise qui affecte l’Église depuis les années 60 n’est pas dû à son abandon des traditions apostoliques remontant à la plus haute antiquité, ni de la messe qui a sanctifié l’immense majorité des saints de tous les âges, mais bien à une réforme incomplète de Vatican II, un Concile à finir! Les anglicans, les luthériens, etc., y sont déjà et sont tombés dans le plus profond déclin qu’ils aient connu, alors que les apostolats traditionnels (FSSPX, FSSP, ICRSP, etc.) n’ont jamais connu autant de vocations.

Nous nous bornerons à mentionner que si les «catholiques» libéraux faisaient preuve d’honnêteté intellectuelle, comment ne pourraient-ils pas voir le caractère irréconciliable de leurs positions et hérésies avec le Magistère de l’Église en lisant un Léon XIII sur la doctrine sociale (Rerum Novarum), un Pie X sur le modernisme (Pascendi Dominici Gregis), un Pie XII sur la liturgie (Mediator Dei) et un Jean XXIII sur les vocations (Religiosorum Institutio)?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s