Père Stefano Manelli: de puissants protecteurs

Le fondateur des Franciscains de l'Immaculée, le Père Stefano Manelli

Le fondateur des Franciscains de l’Immaculée, le Père Stefano Manelli

[Par contributeur: M. Guillaume Luyt]

C’est le site d’informations du diocèse de Rome qui nous l’apprend: la phase diocésaine du procès en béatification des époux Manelli, fils spirituels de Padre Pio et parents de padre Stefano, le fondateur des Franciscains de l’Immaculée, est close.

L’enquête diocésaine a été conclue vendredi 27 juin au Palais du Latran, en présence de nombreux membres de la famille Manelli et de tout autant de frères et sœurs représentant les Franciscains de l’Immaculée.

Comme l’a souligné le vicaire judiciaire en charge du dossier, Monseigneur Oder, « le plus édifiant chapitre » de leur existence a été la façon dont ils ont mené leur vie de famille (très) nombreuse « dans l’amour obéissant à la volonté de Dieu, vivant en époux enracinés dans l’Évangile, toujours ouverts à la vie ». Il faut dire que les époux Manelli ont bénéficié pendant plus de 40 ans, de la direction spirituelle de Padre Pio de Pietrelcina et ont donné naissance à une descendance extraordinairement féconde : 21 enfants dont 10 sont encore en vie aujourd’hui ; 55 petits-enfants et, pour l’heure, 80 arrière-petits-enfants. Une descendance qui compte de très nombreux religieux et religieuses et à laquelle on est tenté d’ajouter les Franciscains de l’Immaculée fondés par leur fils Stefano.  Lire la suite

Advertisements

Lettre pastorale de Mgr Paprocki sur la liturgie et la vénération eucharistique

Le pape François lors de la Solennité de la Fête-Dieu

Le pape François lors de la Solennité de la Fête-Dieu

Le 22 juin dernier, Mgr Thomas John Paprocki, évêque de Springfield en Illinois (États-Unis) publiait une lettre pastorale. Nous nous réjouissions de voir une lettre pastorale qui traite des problèmes de la vénération correcte du Jésus Eucharistique. Nous avions déjà rapporté ici la création d’une paroisse personnelle pour la Fraternité sacerdotale Saint Pierre au sein de son Diocèse. En fait, cette lettre ne fait que corriger qu’un abus de l’esprit de Vatican II. En revanche, ce qui est étonnant et courageux c’est que l’Évêque essaie de corriger le problème en ces temps d’exultation progressiste.

Cette lettre ratisse un peu large, mais ces sections concrètes sont très intéressantes.

Mgr Paprocki souligne la nécessité d’une célébration faite avec attention et d’une catéchèse liturgique «solide et organique» (s. 12-17). Il traite ensuite de la vénération eucharistique plus particulièrement la localisation du tabernacle (s. 18-27), des génuflexions (s. 28-32) et des processions du Saint-Sacrement (s. 33-36).

Nous avons traduit une partie de la section sur la réserve et l’adoration eucharistiques; vous pouvez lire la lettre intégrale (en anglais) ici. Les notes de bas de page de l’original ont été incluses à l’intérieur même du texte. Lire la suite

Pèlerinage nocturne à Montréal en réparation pour la Saint-Jean-Baptiste

S. Jean-Baptiste, patron des Canadiens-français, priez pour nous!

S. Jean-Baptiste, patron des Canadiens français, priez pour nous!

Un lecteur nous a gentiment relayé l’information suivante. Ceci est très important alors que nous savons que la fête patronale des Canadiens français est devenue une occasion de débauche offensante pour notre Seigneur. Si vous ne pouvez participer, assistez à la messe ce mardi ou dîtes une décade du chapelet (et pourquoi pas un chapelet tout entier) pour cette intention et ces courageux!

***

Dans la nuit du 23 au 24 juin 2014, alors que tant offenseront le Bon Dieu en ne pensant qu’à s’enivrer ou à s’adonner à tant d’excès…. Quelques courageux hommes catholiques marcheront, chapelet à la main, la joie au coeur pour prier pour le salut de leur âmes et de celles de leurs contemporains. Serez-vous parmi eux?
! QUATRIÈME édition du Pèlerinage Nocturne !
Quand:
Dans la nuit du 23 au 24 juin 2013
Départ:
Départ à 22h00 du Sanctuaire de la Réparation 3650 boulevard De La Rousselière, Montréal
(on demande aux pèlerins d’arriver à 21h30)
Pedibus cum jambis:
Parcours total de 29km accompagnée par un abbé de la FSSP
Demandez aux anciens:
Un de ces trop rares moments de belle franche amitié catho et virile.
Au milieu de la nuit:
Après un premier 24km nocturne, ascension à genoux des (nombreuses) marches de l’oratoire St-Joseph.
Pour les survivants:
Messe de clôture célébrée tôt le matin (6h00) à St-Irénée, à la gloire du St-Patron des Canadiens français
Pour qui?
La messe de clôture, le 24 à 6h00, peut être suivie par toutes et tous. Le pèlerinage est cependant réservé aux garçons et hommes. COME ON!
Pour ceux qui hésitent, sachez qu’un garçon de 9 ans a tout marché l’an dernier….
Combien?
C’est gratuit et ça rapporte de nombreuses grâces!
Transport:
Des transports seront organisés de Québec et d’Ottawa
Pour réserver vos places et pour toute autre information :
Contactez directement l’organisateur, Dominique Boily, par courriel à dominiqueboily arobase yahoo point ca
 
Veuillez nous contacter si vous ne pouvez pas marcher mais que vous voulez participer d’une autre manière (transport, logistique, etc.).

Selon la Commission théologique internationale: «Vatican II a été une nouvelle Pentecôte»

decline

Cette nouvelle a été relayée en premier par Rorate CaeliEn effet, la Commission théologique internationale a publié un document sur le sensus fidei des fidèles au sein de l’Église. Le président de la Commission, le cardinal Gerhard Ludwig Müller, aussi préfet de la Congrégation pour la Foi, a autorisé sa publication.

Dans son document, la Commission explore le rôle du sensus fidei des fidèles dans l’Église, sa conception théologique ainsi que son «plein» avènement avec Vatican II. Au paragraphe 127, la Commission continue à perpétuer ce leitmotiv des années post-conciliaires comme s’il allait se réaliser en affirmant que «Vatican II a été une nouvelle Pentecôte».

Aucune personne avec un tant soit peu d’honnêteté intellectuelle et d’observation ne peut tenir une telle position. Les nombres absolus le confirment: les Jésuites ont moitié moins de religieux que dans les années 50, la même chose voire pire pour les Salésiens et les Capucins, le saignement continue avec tous les autres ordres, la saignée étant par contre moins grave pour les Bénédictins. Le nombre de conversion a chuté dramatiquement en Occident, si bien qu’il est anecdotique comparé aux niveaux des années 50. L’hémisphère sud n’est pas à l’abri du déclin alors que l’Amérique latine se «protestantise» surtout vers les pentecôtistes. Il y a certes quelques victoires mêmes chez des ordres religieux issus de l’aggiornamento, mais cela équivaut à éteindre une maison en feu avec un seau. Si l’un n’est toujours pas convaincu, jetez un coup d’œil au sensus fidei de la majorité des catholiques. Peu vivent la foi et la morale catholiques et peu la connaissent.

Portrait un peu assombris de ce nouveau printemps de l’Église, oui; mais, il y a de l’espoir. À titre d’exemple, le catholicisme québécois (à l’époque bas-canadien, pardonnez l’anachronisme) était dans une situation très grave; manque de prêtre, montée du prosélytisme protestant, fléchissement de la catéchèse, peu de recrue au sein des ordres religieux. Mais en une vingtaine d’années, la situation s’est retournée (pour diverses raisons) et nous pouvons dire que le catholicisme québécois connu alors son âge d’or entre 1845 et 1950.

Nous reproduisons ici le paragraphe 127, mais vous pouvez consulter le document en entier et en français ici. Lire la suite

Réplique à la lettre moderniste de l’Institut de formation théologique et pastorale du diocèse de Chicoutimi

bosco2

Le rêve de S. Jean Bosco; la Barque du Christ, l’Église, affrontant les tempêtes

[Cet éditorial est une réponse à une lettre d’opinion sur des questions de théologie catholique soi-disant suscitée par les propos du maire Tremblay concernant des journalistes. Ce fut plutôt un prétexte pour affirmer une foi anthropocentrique et une herméneutique de la rupture contraires à la Foi catholique. Cet esprit de Vatican II jusqu’au-boutiste, ce modernisme infecte toujours l’Église québécoise et l’Institut de formation théologique et pastorale du diocèse de Chicoutimi.]

La première erreur : la foi anthropocentrique

La première erreur des signataires de cette lettre que nous tenons à soulever est le concept de foi anthropocentrique, centrée sur l’homme plutôt que sur Dieu qui est la fin sublime de l’homme, le commencement de toute chose. En effet, la foi est centrée sur la quête de sens de l’homme; si par hasard l’homme s’éveille à une quête de sens, l’Évangile offre une réponse. Il semble que les adeptes d’un tel éveil aient sous-estimé l’envie de l’homme moderne à s’éveiller à une quête de sens, sinon les églises seraient pleines. De plus, cet éveil conscient de l’homme à une quête, qui le met en marche pour qu’il se réalise est en fait la même erreur que la Conscious Evolution dénoncée par le préfet de la Congrégation pour la Foi, le cardinal Müller, et que du pélagianisme; l’homme peut se réaliser lui-même, il en a les moyens.

Ce qu’enseigne l’Église catholique c’est que Dieu s’est révélé à l’homme à travers différentes manières (ancienne et nouvelle Loi) et suprêmement avec le sacrifice de la Croix auquel chaque sacrifice de la messe pointe. L’homme a les moyens de découvrir ce que Dieu attend de lui par le biais de sa propre raison, c’est ce que l’on appelle la religion naturelle. L’homme ne peut atteindre par ses propres moyens la connaissance de la religion surnaturelle professée par l’Église catholique. Ainsi donc, Dieu s’est révélé. De plus, l’homme ne peut se sauver lui-même; l’éveil à une quête de sens est une grâce que Dieu donne à l’homme pour qu’il se repente de ses péchés et qu’il croie (nous paraphrasons ici N.S. Jésus-Christ, Marc  1 :15). La foi catholique est christocentrique, centrée sur le Christ, comme agneau immolé pour nos péchés sur la Croix, re-présenté à chaque sacrifice de la messe et comme seul nom qui nous ait été donné sous le ciel pour notre salut (Actes 4 : 12). Lire la suite

Le cardinal Ouellet va célébrer la messe traditionnelle au Barroux pour leur 25e anniversaire

M. le cardinal Marc Ouellet

M. le cardinal Marc Ouellet

Le préfet de la Congrégation pour les évêques, le cardinal Ouellet va célébrer une messe pontificale le 27 juin à l’abbaye bénédictine traditionnelle du Barroux selon ce que rapporte le blogue Eponymous Flower. 

Cette messe soulignera le 25e anniversaire de la réconciliation entre le Barroux et Rome. Depuis leur érection canonique comme abbaye et leur reconnaissance par Rome, l’abbaye de Sainte-Madeleine du Barroux relève de la commission Ecclesia Dei. En effet, les moines de cette abbaye suivent la règle bénédictine traditionnelle, célèbre la messe selon le rite ancien et prient le bréviaire de 1963 (d’avant les réformes post-conciliaires).

Lire la suite

À l’invitation du pape François, Paix liturgique dérange Mgr Pontier, président des évêques de France

 

 

link-motu-proprio (1)

[Nous reproduisons ici un article qui nous a été relayé par Paix liturgique. Cette organisation est dédiée à la promotion d’une application large et généreuse du Motu proprio de 2007. Nous vous invitons à vous abonner à leur lettre circulaire en visitant leur site web: http://paixliturgique.fr/.]

Dans sa lettre 441 du 27 mai 2014, l’association française Paix liturgique, qui œuvre depuis le début des années 2000 pour la promotion de la liturgie traditionnelle, a profité de l’invitation pressante faite par le pape François aux catholiques afin qu’ils dérangent et importunent leurs pasteurs (Regina Cæli du 11 mai) pour adresser une supplique à Mgr Pontier, successeur du cardinal Vingt-Trois à la tête des évêques de France.

Depuis 5 ans, en effet, Paix liturgique révèle avoir sollicité, en vain, des présidents successifs de la CEF un simple entretien « pour faire connaissance, exprimer notre piété filiale, solliciter des conseils et par-dessus tout nouer les fils d’un dialogue fructueux en vue d’achever la réconciliation liturgique et pastorale permise par le Motu Proprio de Sa Sainteté, le pape Benoît XVI ». Non seulement ce rendez-vous n’a jamais été accordé mais ni Mgr Vingt-Trois ni son successeur n’ont eu la courtoisie élémentaire d’accuser réception de la demande.

Bref, sous François comme sous Benoît XVI, les évêques de France semblent toujours aussi peu empressés de mettre leurs pas dans ceux du pape…

Lire la suite