Cardinal Baldisseri, secrétaire du Synode sur la famille: «L’Église n’est pas intemporelle»

Le cardinal Lorenzo Baldisseri

Le cardinal Lorenzo Baldisseri

Le cardinal Lorenzo Baldisseri, le secrétaire du prochain Synode sur la famille en octobre, a accordé une entrevue exclusive à l’hebdomadaire néerlandais Tertio qui n’a publié jusqu’ici que deux questions relayées par le blogue néerlandais In Caelo et in Terra.

La première concerne la réception de la Sainte Communion pour les divorcés remariées et la deuxième le gouvernement de l’Église. Ces réponses données par le cardinal Baldisseri ne sont pas prima facie surprenantes; elles sont l’opinion de nombreux membres de la hiérarchie catholique incluant son chef suprême. Ce qui est surprenant est que les membres de la hiérarchie se sentent suffisamment enhardis pour aller exprimer leurs hérésies en publique, sans qu’il ne soit un Roy Bourgeois américain ou un Hans Küng allemand.

Ils utilisent le même raisonnement pour appuyer le besoin de «réformes» et de nouveauté en mettant l’accent sur la soi-disant temporalité de l’Église. Or, elle ne saurait être autre chose qu’intemporelle; elle est la gardienne, la dépositaire du trésor de Son Époux, le Christ Dieu éternel et inchangé.

Voici la traduction en français des deux questions:

En Occident, plusieurs s’attendent à plus d’ouverture sur les questions de morale sexuelle y compris l’attitude envers les divorcés remariés. Vous attendez-vous à des changements sur la question?

«Le questionnaire traitait de plusieurs sujets. Parmi ceux-ci, celui de la morale sexuelle, mais aussi la situation des divorcés et des gens qui se sont remariés civilement. […] Familiaris consortio de Jean Paul II en 1981 était le dernier document majeur des trente dernières années traitant de la question. L’Église n’est pas intemporelle; elle existe parmi les vicissitudes de l’histoire et l’Évangile doit être connu et vécu par les gens d’aujourd’hui. Le message doit être livré au présent, en respectant l’intégrité de celui qui le reçoit, peu importe qui il est. Nous allons avoir deux synodes pour discuter de cette question complexe qu’est la famille et je crois que cette dynamique en deux mouvements va nous permettre de donner une réponse plus appropriée aux attentes des gens.»

Comment un plus grand équilibre en matière de gestion de l’Église peut-il être atteint entre la Curie et le monde entier, entre centralisation et autonomie locale?

«Ceci est la grande question à laquelle le pape François se sait confrontée, à la lumière du renouveau et de la réforme. Selon lui, les évêques du conclave lui ont donné cette tâche. La synodalité aura à garantir la décentralisation et plus d’attention aux églises particulières, et aussi une plus grande implication de tous les évêques du monde dans l’évangélisation. Comme chef du Collège des évêques, le Pape doit mener ce processus. Le Conseil cardinalice travaille à une réforme de la Curie et des services centraux de l’Église.»

 

Advertisements

Une réflexion sur “Cardinal Baldisseri, secrétaire du Synode sur la famille: «L’Église n’est pas intemporelle»

  1. Je me méfie de plus en plus de ce Pape François:il se dit « rusé » (furbo en italien).Je crains qu’il ne soit que fourbe!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s