Collège Fisher-More: réactions du Conseil d’administration et du Directeur

Logo du Collège Fisher-More

Logo du Collège Fisher-More

Suite aux réactions du Dr. Taylor Marshall (rapportées par Notions romaines ici), le conseil d’administration du Collège catholique traditionnel Fisher-More (CFM) et son directeur, M. Michael King ont offert une réplique aux allégations de M. Marshall. Le prix des allégations de ce dernier peut s’avérer très cher envers la réputation du CFM. En effet, de telles affirmations peuvent avoir un effet dévastateur sur une institution catholique au moment même où l’éducation catholique est plus que jamais attaquée. Il reste que faire la part des choses dans cette saga n’est pas une mince affaire.

Une traduction des deux répliques, celle du Conseil et celle du Directeur, que l’on peut trouver ici et ici sur le site officiel du CFM, sont reproduites ci-dessous:  

Déclaration du conseil d’administration du Collège Fisher-More

Le conseil d’administration du Collège saints John Fisher et Thomas More donne une importante primordiale aux âmes qui lui sont confiées, incluant tous les étudiants, les professeurs et le personnel de soutien du Collège. Le Conseil est bien au courant de l’opposition dont le Collège fait face de par la nature surnaturelle de sa mission et sa fidélité à l’Église. 

Le présent leadership du Collège fut désigné par le Conseil pour une panoplie de raisons incluant l’intégrité personnelle et le talent en affaires. Malheureusement, certaines personnes avec différents degrés d’appartenance avec le Collège ont émis des déclarations qui soient déforment la vérité ou qui la contournent tout simplement. Certaines de ces déclarations prennent la situation entourant la décision de Mgr Olson la semaine passée comme un prétexte pour attaquer personnellement M. Michael King, directeur du Collège. 

Le Conseil réaffirme sa plus grande confiance en la personne de M. King et son leadership. Malgré les efforts persistants de la part de plusieurs qui discréditent la gestion du Collège, l’intégrité personnelle ou la fidélité de M. King envers les enseignements de l’Église, ceux d’entre nous qui travaillent en étroite collaboration dans cet apostolat savons que ces affirmations sont d’une flagrante fausseté. 

Le site web du Collège détaille l’histoire des deux dernières années avec une divulgation complète et une transparence continuelle.  C’est le souhait sincère de chaque membre du Conseil que les esprits perspicaces et les gens de bonne volonté examineront les faits soulignés par le Collège. 

Le Conseil remercie tous ceux qui, au Collège, travaillent dans cette vigne de manière héroïque. 

Déclaration du Directeur du Collège Fisher-More, M. Michael King en réponse à M. Marshall

C’est avec une grande tristesse que j’appris la critique publique du Dr. Taylor Marshall et ses allégations à l’endroit de la gestion du Collège. J’en suis triste pour nos étudiants et notre personnel, pour notre Collège, pour ces catholiques qui souffrent de cette incroyable furie de laideur et pour ma femme et mes enfants. Mais je suis particulièrement triste pour M. Marshall. Il a toujours bien été traité au Collège que se soit par moi personnellement ou par ma famille et nous continuerons à agir avec considération et charité envers lui et son estimable famille. 

Concernant ce qui relève du domaine privé, je ne commenterais pas publiquement sur les circonstances entourant l’emploi et le départ de M. Marshall. Cette politique assure une protection à nos employés actuels et à nos anciens employés contre tout tort personnel pouvant être causé par des déclarations qui seraient rendues nécessaires pour expliquer et justifier nos actions. Cette politique sert aussi de retenue pour nos propres âmes particulièrement quand le Diable nous assiège avec la tentation de répliquer à une injustice commise en n’en commettant une. 

Il va sans dire que le Collège est obligé de répondre aux déconcertantes allégations de M. Marshall à propos des finances et de la transaction immobilière impliquant notre campus. Nous avons publié une déclaration détaillée à ce sujet ici [lien en anglais]. Bien qu’il soit troublant que M. Marshall ait abusé de son privilège en tant que membre ex officio du Conseil, son indiscrétion aurait pu être atténuée par un soucis de justesse et d’exactitude plutôt que d’être aggravée par sa déformation. Par exemple, M. Marshall sait bien que le Collège a initialement considéré l’achat par le biais du financement par le vendeur, mais que le Conseil m’a instruit de trouver d’autres termes avec le vendeur. Ensuite, il sait que les vendeurs ont accepté un bail de deux ans avec option d’achat. Finalement, il devrait savoir que les termes de notre bail avec option d’achat sont si avantageux pour le Collège, que les vendeurs (qui ne sont pas catholiques) comptent maintenant parmi nos plus généreux bienfaiteurs. N’importe qui avec de l’expérience dans le domaine immobilier commercial envieraient les modalités d’une transaction qu’il qualifie d’écrasante, d’handicapante. De plus, je ne rappelle pas d’un membre du personnel plus enthousiasmé de notre futur campus que M. Marshall et je ne rappelle pas non plus l’avoir entendu proposer une alternative viable que celle qui, selon ses dires, nous a handicapée selon mon orchestration. 

De par son siège au sein du Conseil, M. Marshall aurait aussi dû être familier avec tous les budgets et les dépenses qui ont suivis la vente de notre ancien campus. En fait, le fardeau des finances aurait dû pesé lourd dans son esprit, car les campagnes de financement et le développement étaient les principales tâches d’un poste, d’un titre qu’il a lui-même demandé et qu’il a assumé. Alors il est déconcertant qu’il insinue un simple manque de connaissance ou de compréhension en ce qui concerne les finances. Je suis certain que M. Marshall savait amplement que notre futur dépendait de notre capacité à trouver un donateur ou un petit groupe de donateurs avec les moyens de financer la mission. Je suis convaincu de cela, car lui et moi avons passé des heures à discuter de cela et du fait que le temps pour agir était compté. 

Ce qui manque dans sa narration publique infortunée sont divers faits importants maintenant disponibles dans la déclaration que nous avons publiée [lien en anglais]. Comme nous l’avons mentionné, les allégations de M. Marshall impliquent et calomnient injustement d’autres de ses anciens collègues de travail et membres du Conseil qui n’ont rien fait pour mériter cela. 

J’ose espérer qu’il va sans dire qu’une rétractation publique de sa part est de mise. 

JMJ

Advertisements

Une réflexion sur “Collège Fisher-More: réactions du Conseil d’administration et du Directeur

  1. Ping : Notions romaines | Fin de l’affaire du Collège Fisher-More : Ecclesia Dei n’a pas eu à se prononcer; nouvelle paroisse dédié à la messe traditionnelle à Forth Worth

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s