Les idées réformatrices du cardinal Maradiaga en entrevue à La Croix

Le cardinal Maradiga

Le cardinal Maradiaga

Dans une entrevue donnée à La Croixle cardinal Maradiaga, coordinateur du Conseil cardinalice, y présente ses idées réformatrices pour la curie romaine. Selon son étrange style naturel d’innovations plaquées d’orthodoxie, le Cardinal y va de quelques propositions. Il propose une Congrégation pour les laïques, un changement de gouvernance de l’Église, une nouvelle méthodologie pour dicter la pastorale de l’Église catholique. Malgré son appel à entendre les voix dissonantes, le Cardinal semble très voire trop assuré du bien-fondé de ses propositions. Comme Rorate Caeli l’avait si bien formulé: nous sommes sous la dictature de la tolérance.

Il termine l’entrevue avec cette déclaration révélant ses vrais intentions: «La Curie n’est qu’une des tâches des réformes.»

Voici quelques extraits:

Qu’en est-il du projet, qui vous est cher, d’une Congrégation pour les laïcs ?

 Card. O. M. : Cela est bien sûr tout à fait nécessaire dans l’Église. Nous avons une Congrégation pour les évêques, pour la vie religieuse, pour le clergé et seulement un Conseil pontifical pour les laïcs, qui forment pourtant la majorité de l’Église. Nous ne pouvons pas continuer ainsi. Après le concile Vatican II, les laïcs ne disposaient même que d’un secrétariat. Un conseil pontifical reste actuellement limité car il ne dispose pas de pouvoir légal. C’est pourquoi il nous faut une véritable Congrégation.

Dirigée par un laïc ?

 Card. O. M. : Je ne sais pas. En revanche, au sein de cette Congrégation pour les laïcs, je ne vois aucun obstacle à ce qu’un conseil pontifical des familles y soit, lui, dirigé par un couple marié. Pourquoi pas ? Ce serait un signe magnifique. De même qu’une Congrégation pour les laïcs serait très belle dans l’Église. Je peux vous dire que l’Esprit Saint pousse dans cette direction. Chaque jour, de plus en plus, les hommes et femmes laïcs prennent leurs co-responsabilités comme dirigeants dans l’Église. C’est inscrit dans l’histoire en plusieurs endroits. En Corée, ce sont eux qui ont commencé l’évangélisation. C’est pourquoi le pape s’y rend l’été prochain : pour encourager les laïcs.

Votre réforme de la Curie s’annonce en tous les cas comme un processus long…

 Card. O. M. : Oui car les bonnes choses exigent du temps. Nous engageons l’avenir donc nous ne pouvons pas improviser. Ceux qui improvisent sont plus sujets aux erreurs. Et il faut du temps pour assimiler une autre mentalité, ce qui n’est pas facile.

[…]

[Sur la pertinence de l’exercice du questionnaire sur la famille]

Tout à fait. Ceci devrait toujours être le cas dans l’Église. Écouter toutes les voix, même dissonantes. Ce questionnaire n’était pas qu’un « coup ». Ce devrait être la méthodologie ordinaire. Et ce le sera.

Vous pouvez lire l’entrevue en entier en cliquant ici.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s