La Curie pas si immaculée ne comprend même pas les mathématiques

60171_N_11-06-13-19-55-16

[Par Sandro Magister, traduction anglaise: Francesca Romana]

À la fin de la conférence de presse tenue au Vatican le 31 janvier dernier, le cardinal João Braz de Aviz, préfet de la Congrégation pour les Religieux, accompagné du secrétaire de la même Congrégation, José Rodriguez Carballo, ont donné deux notes brèves concernant les cas les plus chauds du moment: celui des Légionnaires du Christ et des Franciscains de l’Immaculée.

Concernant ces derniers, qui ont été placés sous le contrôle d’un commissaire externe l’été dernier, la note commençait de la manière suivante:

«La nomination d’un commissaire apostolique se produisit après une visite apostolique durant laquelle, 74% des membres ont déclaré sous forme écrite: une intervention urgente du Saint Siège pour résoudre les problèmes internes de l’Institut; en proposant un chapitre extraordinaire présidé par un représentant du dicastère ou la désignation d’un commissaire externe pour l’Institut de la part du Saint Siège…» 

Halte là! Selon les données du questionnaire soumis aux Frères par le visiteur apostolique et rendues publiques le 19 septembre dernier avec l’autorisation du Vatican, 39% avait répondu que tout allait essentiellement bien, alors que 61% se plaignaient de problèmes. De ce 61%, 26% avaient affirmé que les problèmes pouvaient être résolus par un chapitre général ordinaire de l’Institut, à l’agenda pour juin 2014 , alors que 74% [de ce 61%] avait répondu que ce qui était nécessaire pour résoudre ces problèmes était un chapitre général extraordinaire (qui devait être convoqué avant la date d’échéance) ou la désignation d’un commissaire.

Si donc les mathématiques n’ont pas d’opinion, la désignation d’un commissaire externe n’a pas été demandée par les trois quarts des Frères – comme la note l’indiquait – , mais bien par 74% de 61%, ce qui veut dire 45% du total; une minorité, et même moins, car certains avaient demandé un chapitre général extraordinaire.

Et ce n’est pas tout. La note diffusée le 31 janvier par la Congrégation pour les Religieux a ajouté que la visite apostolique a été faite parce que «elle a été demandée par 21 membres de l’Institut».

Sur un total d’environ 350 Frères, 21 est une très petite minorité, avec 6%.

Et malgré cela, «ce petit caillou dans le soulier» fut suffisant pour déclencher l’éboulement qui détruit une des congrégations religieuses les plus ferventes fondées récemment: riche en vocations, autant masculines que féminines, avec une doctrine solide et orthodoxe et une obéissance admirable. Mais soudainement, cette congrégation fut, par la volonté du Pape François lui-même, punie et sa faculté de célébrer la messe selon le rite ancien selon les provisions du Motu proprio Summorum Pontificum de Benoît XVI lui fut révoquée, nonobstant le fait que la note du 31 janvier dit maintenant que «le problème du rite ancien n’est absolument pas la raison principale» (raison qui ne fut jamais précisée) de la désignation du commissaire extérieur.

Source: Rorate Caeli [de la traduction anglaise faite par Francesca Romana et publiée par New Catholic]
Traduction: Notions romaines

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s