Absolution collective illicite dans le diocèse de Ste-Anne

Nouvelle symbolique du sacrement de la Pénitence?

Nouvelle symbolique du sacrement de la Pénitence?

Malgré l’interdiction de l’absolution collective sans de motifs graves (danger de mort, pas de prêtres résidents/visiteurs pour de longues périodes) selon l’article 961 section 1 du Code de droit canonique, celle-ci est toujours administrée. En effet, une étrange liturgie établie par le diocèse de Ste-Anne-de-La-Pocatière permet cette pratique illicite. Selon nos sources, cette pratique est courante lors de la période de l’Avent dans ce diocèse.

Le canon 961 section 2, reconnait à l’évêque la faculté de juger des circonstances pouvant justifier l’absolution collective. Toutefois, rien ne semble pouvoir justifier une telle décision; des prêtres sont disponibles pour entendre les confessions des fidèles.

La forme de l’administration du sacrement est totalement distordue. La confession auriculaire après une examen de conscience et l’excitation du sentiment de contrition font place à des hymnes entrecoupés de lectures et d’exhortations, de placement d’étoiles sur une table et la récitation de l’acte de contrition semble être remplacée par un touché du livre, en l’occurrence la Bible. 

Voici des extraits de cette célébration inédite dans les livres liturgiques de l’Église. Le premier concerne la «démarche» sensée être la confession auriculaire à un prêtre incardiné et l’absolution collective, qui est donnée ici dans des circonstances qui ne justifient point son administration:

Nous sommes rendus au moment d’accueillir le signe sacramentel du pardon, de cette réconciliation entre Dieu et nous. C’est un signe très simple, mais qui est tout rempli de la force de l’Esprit, quand nous l’accueillons dans la foi. Pour manifester notre désir d’accueillir ce signe, nous sommes invités à aller toucher le livre de la Parole de Dieu qui a éclairé notre démarche de réconciliation.

En touchant le livre, j’accepte de reconnaître que la Parole de Dieu peut libérer mon cœur et qu’elle est porteuse de vie et de nouveauté pour le monde d’aujourd’hui. J’accepte de revenir vers le Père en enlevant de mon cœur tout ce qui fait obstruction à sa Lumière.

[…]

Après avoir posé ce geste, dans la sincérité de votre cœur, je vais maintenant vous dire le pardon, au nom de Dieu. Je vous rappelle que l’Église vous demande, quand vous vivez l’absolution collective, de refaire, au moment où c’est possible, une démarche personnelle auprès d’un prêtre, si vous reconnaissez que vous avez des conversions sérieuses à faire dans votre vie, ou si vous croyez que vous avez commis des fautes graves qui vous ont sérieusement éloigné de Dieu… Je vous invite à vous lever, pour accueillir le signe du pardon et de la réconciliation, et à répondre AMEN après chacune des prières.

Source: Livret d’information, diocèse de Ste-Anne-de-La-Pocatière

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s