VETUS encore

Image dans le missel de 1965 Source: www.ccwatershed.org

Image dans le missel de 1965
Source: http://www.ccwatershed.org

[Par M. l’abbé John Hunwicke]

J’ai eu une brillante idée – encore une fois- à propos de la brillante décision du Saint Père de renommer la forme extraordinaire du rite romain, la Vetus Ordo.

Ne pourrions-nous pas prendre la formule Vetus Ordo pour faire référence à n’importe quelle messe du rite latin célébrée selon les rubriques qui existaient à n’importe quel temps avant la publication de la Novus Ordo? Ceci inclurait plusieurs sous-catégories que l’on pourrait multiplier à l’infini, mais à toutes fins utiles concentrons-nous sur celles-ci:

(a) (1965) La messe célébrée par ceux qui suivent l’usage de 1965 (je crois qu’il y a des communautés qui célèbrent cette messe selon un indult), conformément à lOrdo Missae qui a été promulgué cette année là (et qui fut ordonné d’être imprimé lors des futures publications du Missale Romanum: …et in novis Missalis romani editionibus assumeretur…). Si Summorum Pontificum n’avait pas mentionné spécifiquement 1962, ce rite de 1965 aurait été naturellement et logiquement compris comme la forme finale de la Vieille Messe avant l’introduction de la Novus Ordo*.C’est cette forme qui fut utilisée par l’archevêque Lefebvre avant qu’il ne décidé de revenir à la messe de 1962. La forme de 1965 omet le psaume Iudica me et le dernier Évangile; elle simplifie les gestes durant la doxologie du Canon et elle introduit la Forma Ambrosiana (Corpus Christi Amen) à la Communion.

(b) («la forme extraordinaire») du rite de 1962. Il y a deux formes à ce rite. (bi) La forme autorisée comme Editio typica a été autorisée et publiée avant le Concile. Cette forme manque S. Joseph dans les Communicantes. Mais (bii) date de décembre, après le début du Concile, quand bx Jean XXIII a ajouté S. Joseph au Canon. Logiquement, (bi) satisfait les dispositions de Summorum pontificum. Mais (bii) est, je crois, la forme de 1962 la plus communément utilisée quoique qu’illégalement.

(c) Je dois être discret ici. Ceci n’est que pour vos yeux seulement. Ceci ne doit pas être mentionné en dehors de ces quatre murs. Il y a des hommes dangereux qui utilise le rite comme il l’était avant que Pie XII et son allié Bugnini n’aient travaillé dessus.

«Vetus Ordo» constitue un parapluie sous lequel l’on peut référé à tous ces rites. Et la version (c), on l’appellerait … comment? Usus anthenticior?

*Je présume que le Pape Benoît XVI a choisi la forme de 1962 à la place de celle de 1965 dans son motu proprio tout simplement car S. Exc. Mgr Marcel Lefebvre avait choisi cette même forme;  un exemple de sa douce et œcuménique courtoisie et de son désir de rendre les choses le plus facile possible pour la FSSPX.

Les altérations mandatées en 1967 ne constituent pas, de mon faillible point de vue, une autre variété de la Vetus Ordo, car elles ne furent jamais imprimées dans la forme d’un Ordo Missae et leur incorporation dans les éditions du Missale Romanum ne fut pas ordonnée (en effet, l’Instructio l’accompagnant stipule: firmis manentibus actualibus liturgicis libris).

Source: Fr Hunwicke’s Mutual Enrichment
Traduction: Notions romaines

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s