«Guerre absolue» contre les Franciscains de l’Immaculée

Franciscains de l'Immaculée Source: airmaria.com

Franciscains de l’Immaculée
Source: airmaria.com

Aucun autre ordre religieux n’a souffert autant que les Franciscains de l’Immaculée (FI) des conséquences dramatiques du changement de pontificat à la fin de l’hiver 2013. En juillet, l’Ordre a été placé sous administration provisoire par ordre de la Congrégation pour les Religieux et ce avec l’approbation papale. Malgré le fait que l’Ordre corresponde exactement aux souhaits du Pape François, c’est-à-dire, la pauvreté évangélique, un zèle missionnaire et la nouvelle évangélisation, caractéristiques dont les FI sont les champions, le Pape a procédé par des mesures drastiques contre les FI.

Tellement dramatique, que même un expert du Vatican progressiste comme Marco Tosatti se demande à présent ce que les FI ont bien pu faire pour mériter une telle punition. Il ne pouvait pas trouver de réponse, car il ne pouvait pas trouver de «crime» dont les FI auraient pu être coupables. C’est ainsi qu’il a écrit une lettre dans laquelle Tosatti décrit avec quel radicalisme l’Ordre est en train d’être reconstruit. La question reste : pourquoi avez-vous détruit un Ordre florissant?

Jeunes, pauvres, missionnaires et évangélisateurs, mais avec une «souillure»…

La réponse se situe en fait à un tout autre niveau. Nous pouvons observer les FI être punis alors qu’ils sont innocents. Cette punition ne peut que pointer vers le niveau des intrigues et cela aussi froidement que la manière dont une minorité a mené un coup d’état. Cette situation fut possible seulement parce qu’une minorité a été entendue par la Congrégation pour les Religieux et à son tour entendue par le Pape.

L’Ordre avait un «défaut» majeur. Ce «défaut» était que sous le leadership et la conduite du Pape Benoît XVI, les FI ont redécouvert le rite traditionnel et que celui-ci fut implémenté au sein de l’Ordre. La charge pastorale de l’Ordre était bi-rituel*, mais au sein de l’Ordre le rite traditionnel prévalait et cela en accord avec les provisions du droit canonique et des règles existantes.

L’Ordre est l’un des rares qui a de nombreuses vocations et qui peut être décrit comme une famille religieuse florissante avec des branches autant pour les hommes que les femmes. La redécouverte des richesses liturgiques de l’Église font des Franciscains de l’Immaculée un phénomène unique au sein de l’Église catholique.

Franciscains, missionnaires, florissants et traditionnels; le changement du nouveau rite à l’ancien est particulier aux FI. Ce fut une combinaison qui ne fit pas que gagner des amis à l’Ordre au Vatican. Avec la redécouverte de la liturgie ancienne, l’Ordre commença à étudier intensément le concile de Vatican II et cet examen et interprétation se fit à la lumière de la Tradition immémoriale.

L’Ordre a suivi Benoît XVI et a découvert le rite ancien

Leur «défaut» était d’autant plus sérieux que l’Ordre générait de nombreuses vocations. Une «souillure» pour certains cercles hostiles et envieux dans l’Église, cercles qui n’osèrent pas critiquer sous le Pape Benoît XVI. Ces derniers firent preuve d’une incroyable et flagrante hâte après la démission du Pape. Le Pape François leur laisse libre voie, car aucun autre ordre n’a été aussi dramatiquement affecté par le changement de pontificat que les Franciscains de l’Immaculée.

*L’Ordre a la charge pastorale de paroisses qui utilisent aussi bien le nouveau que l’ancien rite.

Source: Eponymous Flower
Traduction: Notions romaines

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s